Culture de l’accueil
Atelier sur la « culture de bienvenue» à Fully © ZVG FDDM

Culture de l’accueil

Comment les communes des espaces ruraux et des territoires de montagne peuvent-elles devenir plus attractives pour les nouveaux arrivants ?

Situation de départ

Plus d’un quart de la population suisse vit dans des espaces ruraux et des territoires de montagne. Ces territoires ne sont pas seulement des milieux de vie et d’habitat pour la population, mais assurent aussi d’autres fonctions importantes : espaces économiques, de détente et d’identification, mais aussi espaces à forte valeur naturelle et paysagère.

La mondialisation, les mutations de la société et les changements climatiques influencent le développement des espaces ruraux et des territoires de montagne en Suisse. Ces dynamiques sur lesquelles les territoires n’ont aucune prise les confrontent à des défis majeurs. La politique de la Confédération helvétique pour les espaces ruraux et les régions de montagne définit douze de ces défis. Le premier est la croissance de la population et l’étalement urbain dans les espaces ruraux périurbains, et l’exode et le vieillissement de la population dans les zones périphériques. Les mouvements migratoires (trans)nationaux sont un autre défi majeur. Le Réseau de communes a développé dans ce contexte un projet visant à atténuer les effets de l’exode et du vieillissement de la population dans les territoires de montagne par le biais d’une culture de l’accueil.

Culture de l’accueil : quels sont les objectifs ?

Les territoires de montagne doivent redevenir plus attractifs en tant que lieux d’habitat. Ils doivent attirer à long terme des familles et des travailleurs qualifiés. Pour atteindre cet objectif, de nombreuses mesures sont nécessaires, que l’on peut résumer sous le terme de « culture de bienvenue » ou « culture de l’accueil ». Quatre communes d’Alliance dans les Alpes Suisse ont participé au projet. À Fully (canton du Valais) et à Safiental (canton des Grisons), des ateliers ont été organisés pour discuter avec la population des questions telles que : « Que fait notre vallée pour les nouveaux arrivants ? », ou « Quels sont les aspects positifs de notre commune, qu’est-ce que je peux faire pour contribuer à mieux valoriser ses atouts ? » Ces débats s’adressent volontairement aux locaux et aux nouveaux arrivants. L’objectif des ateliers est aussi de faire prendre conscience aux participants que chacun peut faire quelque chose et qu’il ne faut pas se contenter de tout déléguer au conseil municipal. Une enquête sur les besoins des locaux et des nouveaux arrivants est en cours dans la commune de Lumnezia (canton des Grisons). Isérables (canton du Valais) a engagé un processus pour faire de la place du village une zone de convivialité, et analyse les besoins des travailleurs pendulaires et des entreprises.

Les activités seront achevées fin 2018. Les expériences des communes dans le cadre du projet seront mises à la disposition d’autres communes d’Alliance.