L'immigration et le travail saisonnier : Briançonnais/FR
Galerie 4 photos
Marché © Pays du Grand Briançonnais/FR

L'immigration et le travail saisonnier : Briançonnais/FR

Compte tenu de l'attrait particulier de la région de montagne, les offres de services actuelles devront être maintenues et de nouvelles opportunités devront être créées.

L’intégration peut réussir lorsque les communes prennent en compte à la fois les besoins de la population locale et ceux des nouveaux arrivants. Pour avoir envie de rester, les habitants doivent se sentir bien dans leur cadre de vie. Avec le projet européen PlurAlps, le Réseau de communes aide 10 communes pilotes à s’engager dans une telle démarche. Dans ce contexte, un instrument de planification sociale à moyen et long terme est développé conjointement dans les communes, et il est testé dans des communes pilotes.

La grande association de communes du Briançonnais avec ses 13 communes est devant de grands défis liés à la forte immigration et au travail saisonnier : à côté des difficultés récentes, liées à la migration des réfugiés venant de zones de conflit, la région accueille un nombre élevé de travailleurs saisonniers qui créent une situation particulière. A cause de la situation géographique à proximité de la frontière, on compte de nombreux italiens parmi les nouveaux citoyens. Ils travaillent dans des petites entreprises ou comme médecins dans les hopitaux et s'établissent souvent de manière définitive. Ainsi sont nées plusieurs coopérations avec l'état voisin.

Un nombre élevé d'immigrés et beaucoup de travail saisonnier (à cause du tourisme hivernal important) exigent une offre appropriée et des mesures pour pouvoir respecter les exigences de tous les habitants. Grâce à la participation au projet PlurAlps comme région pilote on devra arriver à un échange d'expériences et connaitre des exemples de bonnes pratiques d'autres régions, qui pourront etre utilisées localement dans le Briançonnais. Notamment dans le domaine de la santé, l'offre de services n'est pas encore suffisante pour la population relativement jeune.

Le Briançonnais réunit sur une surface de plus de 800 km2 trois des plus grands territoires de la France. Le réseau ferroviaire offre un système presque ininterrompu de communication à l'intérieur de l'association des communes et avec les communes avoisinantes.

Briançon est la ville la plus évelée d'Europe et appartient depuis 2010 aux «villes les plus saines», un projet de l’OMS qui a comme but de promouvoir la santé dans les communes. Dans le cadre de ce projet, la commune s'efforce à utiliser les énergies alternatives, à améliorer la qualité de l'eau potable, à promouvoir la mobilité électrique, à offrir des bus gratuits dans les villes et des parkings souterrains.

Grâce à l'association des communes, les différentes communes devraient être aidées dans leur développement et les compétences et l'administration devraient en partie être regroupées. De nombreuses initiatives sociales et culturelles sont programmées au niveau communal, et il est plus facile d'obtenir une offre de prestations de services.

Ce projet est cofinancé par le Fonds européen de développement régional par le biais de Interreg Programme Espace Alpin. Et le Ministère fédéral de l’environment, nature conservation, construction et réacteur de sécurité (BMUB).