Mobilité douce dans les communes alpines
© LTO BOHINJ

Mobilité douce dans les communes alpines

Les communes slovènes du Réseau se mobilisent pour une mobilité soutenable.

L’écomobilité est un objectif commun de toutes les communes slovènes d’Alliance, qui ont mis en place depuis quelques temps des actions pour inciter leurs habitants à se tourner vers des formes de mobilité plus douces. Le tourisme est un facteur essentiel pour dynamiser l’économie de la région et assurer la subsistance des populations. La région est toutefois confrontée aux impacts négatifs du trafic, et notamment à la nécessité d’élargir les routes et de construire des places de parkings.

Les communes attirent depuis quelques années l’attention sur les problèmes liés au nombre croissant de visiteurs. Les limitations et les interdictions n’étant pas une solution pour résoudre les problèmes de trafic, Kamnik et Bled ont choisi d’élaborer un document stratégique qui s’inscrit dans les objectifs de la politique touristique et de développement des « communes vertes ». Ce document stratégique vise à améliorer la qualité de vie et l’attractivité du territoire, à garantir l’accessibilité de toutes les localités tout en augmentant la sécurité du trafic, et à favoriser un développement harmonieux et durable des communes.

Dans la première semaine d’avril, Kamnik organisera une table ronde pour discuter les possibilités de préserver l’environnement dans les territoires de montagne par le biais d’interdictions de rouler pour les poids lourds. Les communes de Bohinj et Kranjska Gora participeront elles aussi à cet échange et présenteront des exemples de bonnes pratiques. Les discussions porteront également sur le rôle du VTT en tant que produit touristique et sur la législation existante dans ce domaine.

Le vélo est une activité saine et un mode de déplacement alternatif de plus en plus pratiqué dans l’ensemble des communes. Les 16 maires des communes du territoire de Gorenjska, dont font partie Bled, Bohinj et Kranjska Gora, soutiennent donc le projet de création d’un réseau de voies cyclables. Ce projet prévoit la mise en place sur l’ensemble du territoire d’un réseau de pistes cyclables doté d’un balisage uniforme, qui sera commercialisé comme un produit touristique régional et qu’il faudra par ailleurs compléter par une infrastructure touristique et gastronomique adéquate.