Pionnière dans la préservation de la biodiversité !
Culture dérobée mellifère (© La Motte-Servolex)

Pionnière dans la préservation de la biodiversité !

La Motte-Servolex (73) met en place d'importantes actions pour la biodiversité aussi bien en secteur urbain que forestier et agricole. Elle a même remporté un prix national !

  1. Secteur urbain : Plan d’action biodiversité en ville

Un plan d’action de 35 000 € par an sur 7 ans (2015-2022), sectorisé dans la ville, a été délibéré en 2014, et ceci en autofinancement. Les travaux progresseront secteur par secteur, en commençant depuis l’arrivée du corridor écologique inscrit au Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) pour se diriger vers les secteurs les plus urbanisés et relier la rivière de la Leysse à l’autre bout de la ville. Des continuités écologiques seront ainsi recréées sur l’ensemble du territoire communal urbanisé.

Le plan d’action comporte 2 grands volets :

  • « Trame verte urbaine » : plantation de haies, d’arbustes, de plants forestiers, avec des espèces locales, dont beaucoup d’espèces à fleurs pour la faune et pour l’intérêt paysager. L’aspect pédagogique est important pour faire comprendre aux habitants l’intérêt de ces actions, en termes de préservation de la biodiversité, de lutte contre les ilots de chaleur urbains et les polluants atmosphériques, de favorisation de l’infiltration des eaux, etc. La Ligue de protection des oiseaux Savoie appuie la commune sur le plan pédagogique.
  • « Pollinisateurs, actions ! » : implantation de prairies fleuries dans les parcs, sur les délaissés de voirie, mise en place d’hôtel des abeilles, etc., toujours avec une approche pédagogique (mise en place de panneaux informatifs).

Ce plan d’action est une première en France, en termes de budget alloué et de mise en place d’actions y compris sur des parcelles privées où des conventions sont passées avec les propriétaires. Les coûts liés à la plantation et à la taille de formation des végétaux sur 3 ans sont assumés par la Ville. La gestion revient ensuite aux propriétaires privés. La commune a également pu mettre en place des actions en lien avec le Conseil départemental de Savoie, sur des délaissés de voiries départementales.

  1. Secteur agricole

La commune accorde des subventions aux bonnes pratiques agricoles. Quatre types de bonnes pratiques sont encouragés :

    • Le semis direct des cultures : l’agriculteur sème sa culture sur le couvert végétal de l’année précédente, sans labour préalable de la terre. Cette pratique permet au sol de conserver sa richesse naturelle et sa structure.
    • Le semis d’engrais verts (trèfles, légumineuses) qui enrichissent naturellement le sol.
    • La plantation de haies bocagères qui constituent un habitat pour la faune et la flore.
Les cultures dérobées polliniques qui consistent à semer différentes espèces fleuries après la récolte de céréales à paille (blé, orge…). Cette technique enrichit naturellement le sol, est bénéfique pour les abeilles et constitue un refuge pour la petite faune. Elle a de nombreux intérêts pour les agriculteurs : décompaction des sols, limitation de l’érosion, enrichissement du sol, etc. En offrant des paysages fleuris et des parcelles colorées, elle a également un important rôle paysager.
  1. Secteur forestier

La forêt communale est certifiée PEFC et gérée de manière durable : coupes réalisées de manière irrégulière, respects des sous-bois forestiers, arbres morts laissés sur pied, souches au sol, etc. Onze ilots de sénescence ont été créés : ils sont laissés en évolution forestière naturelle. L’Office national des forêts prend en exemple la Motte-Servolex auprès des communes voisines qui se mettent à adopter les mêmes pratiques !

La Motte-Servolex est active en matière de protection de la biodiversité depuis plusieurs années. Ses efforts ont été récompensés en 2010 où elle a remporté le 3ème prix du concours « Capitale française de la biodiversité ». Un exemple à suivre !