Pour une planification des transports durable et à visage humain
Günter Emberger © Allianz in den Alpen

Pour une planification des transports durable et à visage humain

Lors de la Conférence finale du Projet « Concevoir l’avenir des Alpes », le Prof. Günter Emberger a battu en brèche plusieurs « mythes » liés à la planification des transports.

Le Prof. Emberger, qui travaille depuis 25 ans dans le secteur de la planification des transports, a illustré les possibilités offertes par une conception des transports durable et à visage humain. Il a montré que les solutions traditionnelles, qui continuent souvent d’être privilégiées, n’aboutissent pas à un décongestionnement à long terme. Elles ne contribuent pas à l’attractivité des communes, et ne créent pas de nouveaux emplois. Par exemple, à long terme, les voies de contournement présentent de nombreux inconvénients, comme le mitage, l’augmentation des coûts d’entretien, l’augmentation de la dépendance à l’égard des voitures et la baisse du pouvoir d’achat en raison du déplacement des destinations.

Alpenallianz-TAG1-0395_small.jpg
© Alliance dans les Alpes

 

Aujourd’hui, la planification des transports doit miser sur d’autres valeurs. Les besoins des piétons, des cyclistes et des utilisateurs des transports publics doivent prendre le pas sur ceux des utilisateurs de véhicules motorisés privés. Ainsi, les bus et les vélos devraient pouvoir arriver jusqu’à l’entrée des centres commerciaux, tandis que les parkings pour les voitures devraient être plus éloignés. Le Prof. Emberger a indiqué qu’en Suisse, les centres commerciaux n’obtiennent une autorisation que si le concept de transport prévoit des mesures (gestion des parkings, arrêts de bus etc.) permettant de limiter à environ 40% la part des clients arrivant en voiture.

Une autre solution consiste à passer du temps dans la localité. Ceci permet de renforcer l’économie locale et l’environnement. En effet, les moyens de transport plus lents nécessitent moins de ressources, tant sur le plan de l’espace nécessaire, que de la  consommation d’énergie et des émissions.

Les piétons jouent un rôle important dans la vie des villages. On pourrait dire qu’ils assurent la « cohésion » d’une localité. C’est pourquoi l’un des points essentiels de la conception durable des transports réside dans l’augmentation de l’attrait des accès pour piétons. Il existe de multiples possibilités à cet égard : passages pour piétons, largeur des trottoirs, priorité aux croisements, îlots aidant à traverser les rues, zones piétonnes, espace partagé, etc.