Un village ancien au développement moderne: Budoia/I
© Commune de Budoia/I

Un village ancien au développement moderne: Budoia/I

Examen de la situation administrative et prise de connaissance de méthodes et processus pour une communauté multiculturelle active.

L’intégration peut réussir lorsque les communes prennent en compte à la fois les besoins de la population locale et ceux des nouveaux arrivants. Pour avoir envie de rester, les habitants doivent se sentir bien dans leur cadre de vie. Avec le projet européen PlurAlps, le Réseau de communes aide 10 communes pilotes à s’engager dans une telle démarche. Dans ce contexte, un instrument de planification sociale à moyen et long terme est développé conjointement dans les communes, et il est testé dans des communes pilotes.

À Budoia aussi (commune pilote située au nord de l'Italie), la diversité sociale et sa gestion réussie sont devenues partie prenante de la vie quotidienne depuis quelques années. Dans la commune, de 11 à 12% de la population est constituée d'immigrés. Par le passé, le paysage traditionnel et surtout les surfaces agricoles ont subi de profondes modifications à cause de l'exode rural. Mais depuis 15 ans, Budoia enregistre une croissance démographique de plus de 20%. Ce sont surtout de jeunes couples italiens, mais aussi de nouveaux habitants issus des migrations qui sont venus s'installer. L'intégration de ces derniers a réussi : presque tous ont pu entrer sur le marché du travail, et la cohabitation au quotidien se déroule sans difficulté.

Dans le cadre du projet PlurAlps, la commune souhaiterait se pencher sur sa situation administrative et, en se comparant avec d'autres communes, connaître et acquérir des méthodes et des procédures pour une communauté multiculturelle active.

Aujourd'hui déjà, Budoia offre une qualité de vie élevée pour ses habitants, locaux et immigrés. La commune s'est fixé pour objectif de préserver et améliorer cette qualité de vie. L'offre de services sociaux est très importante et étendue ; les villes proches, comme Aviano, Pordenone et Polcenigo, sont accessibles par les transports publics.

À travers sa participation au projet PlurAlps, la commune souhaite jouer un rôle de pionnier dans la région. Sur le plan technique, c'est déjà le cas : Budoia est la première commune italienne à permettre la consultation en ligne de ses comptes. La commune est également membre de l'Association nationale italienne des communes et, depuis un an, elle participe à un programme énergétique communal. Aujourd'hui, elle attache une attention particulière à l'amélioration de l'offre existante pour sa population culturellement diversifiée.

Ce projet est cofinancé par le Fonds européen de développement régional par le biais de Interreg Programme Espace Alpin. Et le Ministère fédéral de l’environment, nature conservation, construction et réacteur de sécurité (BMUB).