Ensemble pour des Alpes fortes
Inauguration de la présidence allemande de la Convention alpine : Marc Nitschke et Markus Reiterer avec la ministre allemande de l’Environnement, Barbara Hendricks, et Christian Barth du ministère bavarois de l’Environnement. © BMUB

Ensemble pour des Alpes fortes

La coopération entre le Réseau de communes et les organes de la Convention s’intensifie.

C’était manifeste lors de l’inauguration de la présidence allemande de la Convention alpine le 16.12.2104 à Berlin : le Réseau de communes est un partenaire majeur et un promoteur de la Convention alpine !

L’un des objectifs de la présidence allemande en 2015 et 2016 est de « mettre l’accent sur la mise en œuvre pratique et la perception de la Convention sur le terrain » : pour prendre corps, la Convention alpine a besoin du soutien actif des citoyens des Alpes.

Alpenplakat

Ces déclarations du programme de la présidence allemande de la Convention alpine sont presque identiques aux principes directeurs d’Alliance. Le fait que nos objectifs soient partagés par les organes de la Convention alpine – et notre position de partenaire privilégié pour la mise en œuvre de ces objectifs – sont une consécration du travail réalisé par le Réseau et ses membres au cours des dernières années.

Avec le projet « Vivre ensemble dans les Alpes », la présidence allemande subventionne une série de manifestations destinées aux communes de l’Arc alpin. Ces manifestations seront consacrées à la thématique des « flux migratoires dans les Alpes rurales », abordés sous différents aspects.

Deux autres séminaires auront lieu en 2015 sur le thème du changement démographique, avec le soutien du Secrétariat permanent de la Convention alpine. Ces séminaires permettront également de présenter les résultats du Ve Rapport sur l’état des Alpes. Le séminaire en Carinthie sera consacré à la mobilité et aux commerces de proximité, et celui en France portera sur les enjeux liés aux travailleurs saisonniers.

Marc Nitschke et le Secrétaire général de la Convention alpine, Markus Reiterer, ont signé à Berlin une convention dans ce sens en présence de la ministre allemande de l’Environnement, Barbara Hendricks.