Diversité naturelle et gestion des flux touristiques les Alpes

Projets / dynAlp-nature / Diversité naturelle et gestion des flux touristiques les Alpes
Diversité naturelle et gestion des flux touristiques les Alpes
Gestion des flux touristiques. © Oliver Scherm

Objectif du projet

Dans ce projet, cinq territoires affiliés au Réseau de communes « Alliance dans les Alpes » veulent protéger les habitats de la faune sauvage et encourager les amateurs de sports et de loisirs en montagne à respecter les espaces naturels.

Durée du projet: 2014 - 2015 (fini)
Partenaires: 5 Communes dans les Alpes
Financement: € 40.000 (+ cofinancement dynAlp-nature: € 41.000)
Thèmes: Tourisme durable
Financeurs: La fondation Pancivis + cofinancement
Membres: Ökomodell Achental/D, Schleching/D, Allgäuer Naturparkgemeinden/D, Comunità montana del Friuli occidentale/I, Naturpark Nagelfluhkette/D, Vorderer Bregenzerwald/A

Les vacances dans les Alpes sont pour beaucoup synonyme de détente, de calme et de beauté des paysages. La biodiversité des Alpes fascine et séduit les visiteurs. Cinq territoires affiliés au Réseau de communes « Alliance dans les Alpes » veulent préserver à long terme cette richesse et se mobilisent pour un développement touristique respectueux de la nature. Dans ce projet, ils veulent protéger les habitats de la faune sauvage et encourager les amateurs de sports et de loisirs en montagne à respecter les espaces naturels. Le réseau de la campagne de sensibilisation « Respecter, c’est protéger » est aussi partenaire du projet. Les actions déployées visent à protéger la flore et la faune sensibles et à mieux faire connaître aux populations et aux visiteurs les besoins de la nature. Car pour mieux respecter, il faut aussi savoir.

Activités

© Comunità Montana del Friuli Occidentale/I
 

RispettiAMO la natura

Comprendre la nature et la respecter

 

Le Parc naturel de la Nagelfluhkette fait école.

Les enfants apprennent à respecter leur environnement naturel.

© Parc naturel de la Nagelfluhkette/D
 

Randonner en s’informant.

Dans l’Achental, des accompagnateurs qualifiés transmettent leurs connaissances sur les habitats à protéger et les besoins de la faune sauvage.

© Éco-modèle Achental/D