Projets / dynAlp-nature / Préservation, restauration et valorisation des zones humides / Des milieux polyvalents et riches en biodiversité.
Des milieux polyvalents et riches en biodiversité.
© Agriculture et espaces naturels, Chambéry métropole/F

Des milieux polyvalents et riches en biodiversité.

Un plan d’action public pour la protection des zones humides.

Résultats : les objectifs atteints 

Des notices de gestion définissent les actions à mener pour protéger et gérer trente zones humides sur le territoire de Chambéry métropole. Les documents contiennent un diagnostic initial détaillé des biotopes et identifient les actions nécessaires pour conserver ou renaturer efficacement les sites.

Pour assurer la protection des sites, les zones humides ont fait dès le départ l’objet de mesures destinées à assurer la maîtrise du foncier. Près de 80% du foncier de ces zones appartiennent à des propriétaires privés. Chambéry métropole a contacté tous les propriétaires pour signer avec eux une convention d’usage ou acquérir les terrains. Un dispositif d’incitation financière a été mis en place pour inciter les propriétaires à vendre leur parcelle, et des discussions ont été engagées sur l’adoption de pratiques agricoles responsables.

Pour justifier l’investissement de fonds publics dans des opérations sur des terrains privés, le territoire s’efforce actuellement d’obtenir une déclaration d’intérêt général (DIG).

Ingrédients : les facteurs clés de succès

Un projet de cette envergure exige un soutien politique clair et l’engagement de l’ensemble du territoire. Une volonté forte de préserver ces biotopes de grande valeur et riches en espèces est indispensable.

Ces conditions rendent contraignantes l’inscription des zones humides dans les documents d’urbanisme et la définition de règles adéquates pour la gestion de ces sites.

Points de vigilance : les écueils possibles

Des conflits sont possibles avec des projets qui représentent une valeur ajoutée pour le développement économique du territoire. L’aménagement du territoire est marqué depuis toujours par des concurrences d’intérêts. Un bon contact avec les propriétaires des terrains en majorité privés est fondamental pour toutes les activités, un refus des propriétaires fonciers pouvant entraîner l’échec de toutes les mesures.

Membres: Chambéry/F

Maéva Normand-Second
Agriculture et espaces naturels, Chambéry métropole/F
0033 4 78 26 61 12
maeva.normand-second@chambery-metropole.fr