Des richesses insoupçonnées.
Primiero/I © Foto Archivio Ente Parco Paneveggio Pale di San Martino - Ph Turra C

Des richesses insoupçonnées.

Un territoire explore la valeur de ses zones humides.

Résultats : les objectifs atteints 

La Comunità di Primiero dispose pour la première fois d’un recueil de données et d’une description systématique des zones humides qui servent désormais de base aux mesures de protection et de gestion durable de ces biotopes précieux. Les informations sur la localisation, la taille et les caractéristiques biologiques et écologiques des zones humides sont complétées par des informations sur l’exploitation de ces sites dans le passé et leur histoire.

À travers différentes mesures de communication, les porteurs du projet se sont efforcés d’améliorer les connaissances de la population et de la sensibiliser à la valeur des zones humides. Ces informations permettent aux habitants de mieux comprendre les actions engagées pour la protection des sites et d’être plus disposés à les soutenir.

Ingrédients : les facteurs clés de succès

Les connaissances précises sur les caractéristiques et la valeur des zones humides constituent la base nécessaire à la préservation de ces sites précieux. Elles sont également indispensables pour la planification et la réalisation des mesures de protection.

Les écoles de la région offrent un cadre idéal pour informer la population de la valeur des zones humides : les professeurs et les enfants sont des multiplicateurs qui permettent de toucher l’ensemble de la population. Une formation pour les enseignants a donc été proposée dans le cadre du projet.

Points de vigilance : les écueils possibles

La première difficulté est apparue dès la phase de collecte des données, car il n’y avait pas de données existantes sur lesquelles s’appuyer. À Primiero, la démarche était complètement nouvelle et a donc demandé beaucoup de travail.

Le défi majeur a toutefois été de sensibiliser la population à la valeur particulière des sites. Jusqu’ici, les zones humides étaient considérées comme des espaces sans valeur qu’on évitait ou détruisait volontairement. Le principal objectif du projet a été de corriger cette vision négative : si les sites sont considérés comme sans valeur, il est en effet difficile de faire comprendre le bien-fondé des mesures de protection.

Daniele Corona
Primiero/I
0039 439 64641
daniele.corona@primiero.tn.it