L’autosuffisance et la coopération sont les clés de la survie des petites communes – nouvelles de Slovénie
©Turizem Bohinj

L’autosuffisance et la coopération sont les clés de la survie des petites communes – nouvelles de Slovénie

La Slovénie est un petit pays : c’est ce qui fait son charme pour de nombreux visiteurs. Depuis quelques années, le secteur touristique y est en plein essor. Les communes alpines sont confrontées à un très fort afflux de visiteurs, en particulier de touristes asiatiques attirés par la beauté naturelle des paysages, qui viennent en masse visiter les communes touristiques des Alpes juliennes.

En raison de leur facilité d’accès et de leurs prix raisonnables, les communes de Bled, Bohinj, Bovec et Kranjska Gora doivent faire face aux effets négatifs du tourisme intensif, en particulier pendant la saison d’été. L’augmentation du trafic et le manque de places de stationnement, la pollution et les nuisances qui en résultent sont les principales raisons du mécontentement croissant de la population locale.

Toutes ces « difficultés » ont toutefois littéralement disparu du jour au lendemain ce printemps. Les habitants des petites communes alpines ont pris conscience de leur vulnérabilité, du rôle essentiel que jouent les touristes nationaux et des avantages que représente le travail en réseau au niveau local et au-delà. La population s’est aussi rendue compte qu’elle n’était plus en état d’assurer sa subsistance elle-même, que la période de végétation était extrêmement courte dans les Alpes, et que les conditions ne se prêtaient en général qu’à l’élevage.

Des petits projets développés dans le passé pour faire revivre des pratiques et des coutumes oubliées ont soudain pris une nouvelle signification. Les variétés locales de pommes, la renaissance des jardins à côté des habitations, le labourage des champs, l’apiculture et l’élevage des abeilles, la diversité des espèces et la richesse de la nature sont des sujets qui intéressent aujourd’hui un public de plus en plus large, au-delà du cercle des seuls initiés.

Dans le cadre du projet « Semenjalnice » réalisé dans toutes les communes des Alpes juliennes, des semences de variétés locales anciennes à planter dans les jardins ont été distribuées ce printemps à la population. Bohinj et Kranjska Gora ont poursuivi les activités du projet speciAlps, et organisé un atelier à l’attention de la population locale. Cet atelier a eu lieu de manière virtuelle pendant le Festival des fleurs.

Les activités de cette année se sont elles aussi déroulées différemment des années précédentes. Les réunions ont été organisées par visioconférence, et les rencontres personnelles ont été repoussées à l'automne, après la fin de la saison d’été. Aujourd’hui, tout indique qu’il ne sera pas possible d’organiser la réunion d’automne des maires des communes d’Alliance. L’animatrice du réseau continue d’échanger régulièrement avec les personnes qui encadrent les activités du réseau dans les communes. La plupart des communes continuent de travailler sur les projets déjà mis en route. Les évolutions récentes confirment qu’elles sont sur la bonne voie.

Le tourisme durable, la mobilité douce respectueuse de l’environnement, la biodiversité, la richesse en eau et l’apiculture sont des sujets qui intéressent beaucoup les communes. Un effort est également fait pour impliquer les jeunes dans les activités locales. Ce sont eux qui ont réussi à s’adapter le plus rapidement et le plus facilement à la situation. Tout en soulignant la nécessité d’être prudents, ils souhaitent néanmoins que la vie revienne le plus vite possible à la normale.