5bc36f8f-36e4-4d23-90a7-acced371d387 (1).jpeg

La nature alpine attire aujourd’hui un public de plus en plus nombreux en quête de détente et de ressourcement. Cette tendance est nourrie par la crise du coronavirus, mais aussi par la pression exercée par la société. La hausse de la fréquentation accentue la pression sur la faune et la flore, mais aussi sur les destinations, leurs infrastructures et leurs populations. Le projet speciAlps 2 sensibilise à la protection de la nature et des paysages des Alpes, et développe des mesures de gestion des flux.

93c589e7-5d84-43f1-8f60-d988f2cf07e0 (1).jpeg

Admirer les fleurs de montagne au lieu de les cueillir, marcher sur les sentiers balisés au lieu de piétiner des milieux naturels, observer les chamois de loin au lieu de les poursuivre : le tourisme durable concilie l’expérience de la nature et la protection de l’environnement. Pour cela, il est important que les visiteur·teuse·s soient conscients des spécificités de la nature alpine et des paysages alpins, et qu’ils respectent certaines règles. Le projet speciAlps2 sensibilise touristes et populations locales à la diversité de la flore et de la faune des Alpes, mais aussi aux règles à respecter dans la nature. Les partenaires du projet cherchent des solutions appropriées pour réguler les flux touristiques, et testent ces solutions dans quatre territoires pilotes situés dans quatre pays différents. La mise en œuvre sur le terrain est encadrée par des animateur·trice·s et des groupes de travail locaux. Deux rencontres internationales et un atelier en ligne seront organisés dans le cadre du projet pour permettre aux participant·e·s d’échanger leurs pistes de solutions et leurs bonnes pratiques.

SpeciAlps2 s’appuie sur les expériences et les conclusions du projet « speciAlps: découvrir, préserver et faire connaître la diversité naturelle dans les communes alpines ».

Objectifs du projet :

  • Faire découvrir aux touristes et à la population locale les richesses naturelles des Alpes dans quatre territoires pilotes, et les sensibiliser à la nécessité de protéger ces richesses.
  • Collecter des exemples réussis de gestion des flux, les développer et les proposer comme source d’inspiration.
  • Promouvoir la coopération transnationale dans les Alpes grâce à des rencontres internationales qui permettront aux territoires pilotes d’échanger entre eux.
  • Faire connaître la Convention alpine en tant que vision pour les collectivités locales, en mettant notamment l’accent sur les thématiques du tourisme durable, de la biodiversité et de la protection des paysages.

Résultats attendus :

  • Les touristes et les résident·e·s évoluent dans les territoires pilotes en respectant la nature, et profitent de celle-ci sans lui porter préjudice.
  • Les conclusions du projet inspirent d’autres territoires des Alpes en matière de régulation des flux de visiteurs et de protection de la nature.

Partenaires :

  • Réseau de communes « Alliance dans les Alpes »
  • CIPRA International
  • Quatre territoires pilotes:
    • Alpes de Kamnik-Savinja/SL
    • Parc naturel Tiroler Lech/AT
    • Village d’alpinistes Barmes/IT
    • Bad Reichenhall/DE

Durée : novembre 2020 – décembre 2022

Financement : SpeciAlps2 est financé par le ministère allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire (BMU).

2b79874b-e4e6-4170-853a-6b8049213acf.png

Contact : Stefanie Bauer, Assistante du projet, stefanie.bauer@alpenallianz.org