Je souhaite pour l'avenir des Alpes que nous puissions préserver « nos Alpes » au minimum dans l'état actuel, et dans l’idéal dans un état encore plus « naturel » pour les générations futures.